Spécialiste des menuiseries cintrées en aluminium pour les professionnels

Le cintrage

Le cintrage de l’aluminium s’effectue à froid, avec une machine à 3 axes, le positionnement de ces axes détermine la pression exercée sur le profil dont dépend le rayon que l’on souhaite obtenir.

Contrairement à une idée répandue, il ne suffit pas d’avoir une belle machine et d’appuyer sur un bouton pour cintrer correctement !

Menuiserie cintrée : comment ça marche ?

L’objectif du cintrage est d’obtenir la déformation souhaitée tout en minimisant les déformations parasites. C’est essentiel pour garantir, par la suite, un assemblage de qualité et une bonne étanchéité. Ainsi chaque profil nécessite des outillages spécifiques qui viennent épouser parfaitement sa géométrie. Il est aussi nécessaire de remplir le profil (avec du sable notamment) lors du cintrage, pour éviter qu’il ne s’affaisse et d’utiliser tout un jeu de cales pour maintenir le mieux possible certaines parties délicates. Par ailleurs, chaque profil, selon sa géométrie, réagit différemment : certains vont, par exemple, plus avoir tendance à vriller que d’autres, certains auront tendance à s’affaisser etc … Une pratique régulière permet d’ajuster au mieux les outils et les réglages pour obtenir un cintre de qualité.

A chaque profil de menuiserie ses outils de cintrage

Les machines de cintrage que nous utilisons sont des machines numériques à trois axes. Pour chaque profil, nous définissons au départ un « programme » : il est effectué à partir d’un étalonnage test sur plusieurs essais de cintrage à différents rayons. En théorie une fois ce programme établi, vous donnez le rayon souhaité à la machine et le tour est joué … en pratique il en va, en fait, tout autrement ! Beaucoup de paramètres peuvent influer :

  • la température ambiante (selon la température l’aluminium ne réagit pas pareil)
  • les écarts d’épaisseur de toile (même si elles sont dans les tolérances acceptables du fileur)
  • le serrage plus ou moins fort de l’un des galets qui maintiennent le profil

Retravailler le cintrage, une étape essentielle

En réalité, un cintre ne sort que très rarement au rayon demandé ! Il faut ensuite le « retravailler » , lui apporter les corrections nécessaires pour le resserrer ou pour l’ouvrir légèrement , ceci tout en veillant avec vigilance à la planéité du profil pour éviter qu’il ne vrille. Cela nécessite beaucoup de temps et un grand savoir-faire.

Une grande partie de la complexité du cintrage à destination des menuiseries réside dans le respect de la régularité des jeux et des recouvrements entre chacun des profils composant la menuiserie. Il faut être d’une grande précision. C’est pourquoi nous avons sélectionné un certains nombre de profils et ne cintrons ni toutes les gammes, ni tous les profils. Nos critères de choix principaux étant un bon comportement au cintrage et la recherche permanente d’un assemblage de qualité.

A lire également

L'assemblage

Les formes cintrées

Les teintes